Actualités : Histoire en Eure-et-Loir

Il y a 33 actualitéspour votre recherche

À la Belle Époque, l’industrie n’est pas perçue comme un vecteur de développement ni d’enrichissement par la majorité des Français. Le monde rural et son économie restent donc prépondérants (56 % de la population active en 1910-1911).

Au début de la Belle Époque, après une reprise rapide à la suite de la guerre de 1870-1871, l’essor de l’industrie française s’essouffle régulièrement.

La France de la Belle Époque traverse une crise démographique : 39,6 millions d’habitants en 1914, le taux de natalité le plus bas d’Europe et un vieillissement général de sa population. Une période qui est toutefois marquée également par des progrès en matière de santé.

L’expression « Belle Époque » a été forgée dans les années 1920, comme une réminiscence d’un âge d’or révolu après les horreurs de la Première Guerre mondiale. Associée au progrès scientifique et technique, à un certain idéal républicain, à une émulation exceptionnelle sur le plan culturel et artistique, la période couvrant les années 1890-1914 fait figure d’époque heureuse, image d’une France éternelle.

aquarelle-plan-château-ferté-vidame

Ce très beau plan aquarellé offre un aperçu de la beauté du parc du château de la Ferté-Vidame.

Musée Fracot

Connaissez-vous le musée Farcot à Sainville (canton d’Auneau) ? Ce musée situé dans un très beau bâtiment porte le nom de son fondateur et enfant de la commune, Eugène Farcot, né le 20 février 1830.

portrait-victor-hugo

Qu’il est parfois bon de se quitter pour éprouver le manque, l’absence, le regret… C’est ce sentiment qu’éprouve le jeune Victor Hugo (19 ans) quand en 1821 il fait le trajet de Paris à Dreux à pied pour retrouver son amour sincère Adèle Foucher.

catastrophe-ferroviaire-courville

Cette carte postale, conservée aux Archives départementales d’Eure-et-Loir, représente le terrible accident de train survenu le 14 février 1911 à Courville-sur-Eure, commune traversée par la ligne de chemin de fer reliant Paris au Mans et exploitée à l’époque par la compagnie des chemins de fer de l’ouest.

archives-ecole-chateaudun

En ce début d’année 2021, « l’Eurélien » vous propose de partir à la découverte de l’histoire des écoles du département. Pour cette seconde étape, nous vous emmenons dans les écoles de Bérou-la-Mulotière (canton de Brezolles), Boisgasson (canton de Cloyes-sur-le-Loir) et Châteaudun (canton de Châteaudun).

Le 17 décembre 1680, le prêtre reçut le serment d’une sage-femme. 

Pages